Encore des ennuis pour Facebook en Europe - et aucune fin en vue

Une fois encore, Facebook a fait les gros titres. Rien de vraiment nouveau, Mark Zuckerberg n'a pas nécessairement de chance en ce qui concerne son "bébé". Mais comment Facebook s'est-il fâché cette fois? Vous ne le savez peut-être pas, mais Facebook peut suivre votre comportement de navigation sans votre permission. Les résultats ont ensuite vendu le portail, puis rentable aux annonceurs. Vos "Actions" et "Likes" personnels exposeront votre comportement de navigation dans le monde numérique - selon le groupe de surveillance de la vie privée belge, la Belgian Privacy Commission (BPC).

Pénalités élevées pour Facebook

Pas si bien, le tout ... On a également trouvé les juges belges et les géants des médias sociaux condamnés à de lourdes peines, tant qu'il n'abolit pas ce comportement. Maintenant que Facebook n'est plus un pauvre gobbler, les punitions sont bien faites. Vous pourriez gagner environ un million de dollars 125 plus les dollars 300.000 pour chaque jour supplémentaire où le système est en ligne. De plus, Facebook doit supprimer toutes les données précédemment collectées illégalement.

Déjà sanctionné pour la deuxième fois

Pas mal, mais certainement aussi parce que l'entreprise est sanctionnée pour la deuxième fois. 2015 a engagé une action civile contre Facebook contre BPC. Le contenu de la plainte concernait la surveillance secrète de non-utilisateurs via des plug-ins sociaux, des empreintes digitales sur toile ("pixels"), etc. Qu'est-ce que Facebook a fait? Il a ignoré le procès et BPC est allé au tribunal.

Ce que Facebook dit à propos des allégations

Comme on pouvait s'y attendre, Facebook n'est pas content de cette décision car ses méthodes auraient été mal interprétées. La société a promis des améliorations et a déclaré:

"Les cookies et les pixels que nous utilisons sont des technologies standard. Ils permettent à des centaines de milliers d'entreprises de développer leur activité et de toucher des clients à travers l'UE. Toutes les entreprises qui utilisent nos technologies doivent le communiquer clairement aux utilisateurs finaux. Nous accordons également aux utilisateurs le droit de se désabonner de la collecte de données sur des sites et des applications autres que Facebook utilisés à des fins publicitaires. "

Facebook pauvre et incompris: en fait, il ne fait rien de bon pour les utilisateurs et les non-utilisateurs

Facebook a également affirmé ne rien faire d'illégal ou d'opaque. Au contraire, la société est même allée jusqu'à qualifier ses activités de bénéfiques pour les utilisateurs et les non-utilisateurs, car la technologie leur permettrait de bénéficier d'un contenu plus pertinent. Les non-utilisateurs bénéficient des protocoles de publicité ciblée ... donc de Facebook. Cette attitude reste toutefois suspecte, en particulier à la lumière des défis juridiques actuels et de l'aversion croissante des clients pour la publicité, qui les poursuit comme un harceleur sur Internet.

La réglementation européenne sur la protection des données donne une impulsion au débat

Facebook pourrait être impliqué dans des procédures judiciaires sur plusieurs fronts. Notamment à cause du nouveau règlement général de l'UE sur la protection des données (GDPR), qui devrait entrer en vigueur avec May. Cette loi de grande portée donne un nouveau souffle à la vie privée en introduisant un nouveau système de sanctions en cas de violation de données. Ces pénalités existent réellement, elles peuvent représenter jusqu'à 4% des ventes annuelles mondiales d'une entreprise ...

Les utilisateurs de Facebook vont soudainement voir une lumière ...

Les défenseurs du règlement général sur la protection des données espèrent que le durcissement des conditions empêchera des entreprises comme Facebook de suivre les données de leurs clients. Un résultat sera certain que les utilisateurs sont de plus en plus conscients de l'utilisation de leurs données par Facebook. Ils ne sont probablement pas vraiment intéressés à faire partie du jeu Facebook qui transforme les données des utilisateurs privés en une activité lucrative.

Quo Vadis, Facebook?

L’autre facteur de Facebook dans cette saga est ses annonceurs, qui peuvent être inquiets à propos de la tourmente actuelle et du lancement du GDPR fin mai. Pour les calmer et les garder heureux, Facebook organise des ateliers pour les PME, sa principale source de revenus. Une chose est claire: il sera vraiment passionnant de voir comment Facebook gérera les futurs défis juridiques et réglementaires. Nous restons à l'écoute!


Posté le:03/23/2018

Laisser un commentaire